Origine

Notre différence est là – l’attention

Familie Müller
Andrea Müller et son mari sont la troisième génération à la tête de la ferme de Thayngen. Au cours des dix dernières années, ils ont constamment modernisé l’exploitation – surtout en matière de bien-être de leur bétail. Andrea Müller sait par exemple toujours ce que contiennent les mangeoires.

La ferme Unterbuck est à bien des égards une entreprise extraordinaire: la famille Müller mise sur le biogaz, produit de l’énergie solaire et Andrea Müller est l’une des rares femmes qui peut se dire paysanne diplômée.

Paysanne comme deuxième carrière

Avant de se marier, Andrea Müller travaillait dans l’industrie de la mode. Le changement de carrière pour devenir paysanne n’a pas été difficile pour elle: «J’apprécie l’aspect pragmatique de la profession et la flexibilité, car nous pouvons et devons organiser nos tâches nous-mêmes. Ce travail fait prendre conscience de la nature.»

Quand Andrea Müller parle de son travail, on entend toujours de la fierté dans sa voix: «Être paysanne, c’est plus qu’une profession, c’est une passion, une philosophie de vie.»

Nourriture de la ferme

L’exploitation de la famille Müller peut accueillir environ 220 bovins, dont la plupart sont des races suisses, c’est-à-dire des simmental ou des limousines. Elles bénéficient du programme volontaire «SRPA – Sortie régulière en plein air». «Cela signifie que les animaux sortent à l’air libre et qu’il pleut parfois sur leur dos», dit Andrea Müller en riant.

L’auge des bœufs contient presque exclusivement des aliments provenant de la ferme: «Qu’il s’agisse de céréales, de maïs ou d’herbe, nous produisons près de 90% du fourrage nous-mêmes.» Ce n’est qu’ainsi qu’elle sait exactement ce que mangent ses animaux.

Cela fait partie de l’attention qui est si importante pour Andrea Müller: «C’est la seule façon pour moi d’être fière de mon travail et de m’y engager corps et âme.»

Apropos